Contact :

contact@les-jardiniers-a-velo.fr
Tel. 06 45 35 11 21
Paris et proche banlieue
les jardiniers à vélo sur Facebook

Les apports organiques au jardin

amendementsolmulchbrfjardinalternatifpaillage-jardiniersavelo-paysagiste-entretien-jardinage-paris-banlieuemis à jour le 20 septembre 2016
→ Lire l’introduction sur le sol, « pourquoi nous amendons vos sols »

Il existe de multiples méthodes pour fertiliser les sols de vos jardins. Les plantes qui servent d’engrais, les « déchets verts » utilisés en mulch ou le compost en sont quelques exemples. D’autres solutions liées à l’aménagement de votre jardin, au choix des végétaux ou à l’entretien qui est apporté sont d’autres vecteurs pour améliorer vos sols que nous pouvons vous proposer.
La liste ci-dessous est exhaustive et ne comprend pas (encore) toutes les solutions que nous mettons à votre disponibilité.

 

 

 

Comment nous fertilisons vos sols :

 

→  Les mulchs :

 

Le mulch signifie en quelque sorte « paillage ». Cette opération permet au sol de récupérer des substances nutritives que d’autres plantes lui ont « prise ». Ce sont des matières organiques végétales répartie en couche sur le sol de manière homogène. En général la couche de mulch ne doit pas dépasser trois centimètres mais il peut être plus épais pour régénérer un sol par exemple. Comme pour la rotation des légumes au potager nous éviterons d’avoir pendant plus de trois ans de suite au même endroit le même type de mulch pour varier les apports organiques au sol.

 

 

Pourquoi utilisons nous le paillage ?
– A l’image de la nature, il n’existe pas de sol sans couvert végétal. Il sert de manteau au sol, aux racines des plantes ce qui les protège du gel, mais aussi des fortes chaleurs. Protection contre la battance, le croûtage et l’asphyxie du sol. La structure du sol sous le paillage n’est pas altéré par la chute des gouttes de pluie, la terre devient plus souple.
– Moins ou pas d’arrosage car l’eau est mieux retenue et les poils absorbants des plantes stimulés par les mycorhizes
– L’humus stable d’origine ligneuse stock le carbone
– Apport de lignine et sels minéraux
– Remontée des fertilisants dans le sol, piège à azote
– Développement de pédofaune, lombrics et mycélium. Il sert de refuge aux insectes auxiliaires (notamment pour les coccinelles l’hiver) et il protège l’activité biologique du sol qui s’y développeront mieux (champignons, vers de terre, bactéries…).
– L’humus et la faune du sol rend le sol tendre
– Croissance harmonieuse des végétaux, elles sont en meilleure santé et deviennent plus résistances
– Santé des cultures grâce à la biodiversité et faune du sol
– Abris pour les auxiliaires prédateurs dans le sol, des vers de terres, collemboles…
– Interventions minimes pour l’entretien du jardin
– Réduit les déchets au jardins
– Moins ou pas de pesticides à utiliser
– Limitation des plantes indésirables
– Le paillage peut aussi servir pour les cheminements et il évite le piétinement de votre jardin.
– Il réduit autour de 70% la place que prennent les « déchets végétaux » dans vos poubelles.

 

Les différents mulch / paillages :

 

– Matériau : Herbes indésirables
Durée de vie / épaisseur : 4 à 8 mois / 3 à 10cm
Usages : Produisent une importante biomasse. Les espèces à racines pivotantes puisent des éléments nutritifs en profondeur.

 

– Matériau : Feuilles mortes
Durée de vie : 4 mois à 1 an / 3 à 40cm
Usages : Création d’humus riche en matière organisque, protection contre le froid, source essentielle de nourriture pour les invertébrés

 

– Matériau : Paille
Durée de vie : 1 an / 5 à 20cm
Usages : Convient parfaitement pour les paillis annuels. Libère beaucoup de potassium. Dure à se procurer en ville.

 

– Matériau : Lierre
Durée de vie / épaisseur : 1an / 10 à 40cm
Usages : Accueille une faune importante et des espèces plus grosses que les autres paillis

 

Le BRF : Le bois rameal fragmenté permet une production importante d’humus tout en améliorant la structure de votre sol. Le BRF provient des branches d’arbres de moins de 4 à 8 cm de diamètre (notre broyeur ne peut faire les branches de plus de 4cm de diamètre) qui contiennent le plus de nutriments dans l’arbre et qui sont assez facilement dégradables.

Il faut broyer le bois fraichement coupé après aoutage, c’est à dire lorsque la sève redescend, à l’automne. Il ne faut pas attendre trop car il devient ensuite trop dur, du fait de la lignine, et n’a plus le même impact sur le sol. La concentration en lignine ralentit la dégradation par les microorganismes. Les basidiomycètes, un champignon blanc inoffensif, se charge de décomposer le BRF et nous pouvons planter ou semer dedans un mois plus tard (minimum).  Nous essayons d’en mettre au minimum sur 3cm d’épaisseur et jusqu’à 40cm pour régénérer un sol si la quantité de matière le permet…

Durée de vie : 4 mois à 2 ans
Usages : Riche en nutriments, sels minéraux et lignine, aide à la formation d’humus. Pour sols riches en minéraux, bon apport en matières organiques. A partir des tailles, nécessite un broyeur.

 

Les écorces : Elles représentent 6 à 16% du volume de l’arbre. Broyées, elles peuvent être utilisées pour recouvrir les pieds des rosiers, des arbuste et des plantes d’agrément. L’azote présente dans le bois de noyer, de tulipier, de chêne ou de pin, notamment, est remarquablement bien immobilisé par les micro-organisme du sol (1,9 kg/m3 d’azote) et ce même après plusieurs mois (attention toutefois à la forte phytotoxicité de certaines écorces fraiches comme pour la plupart des conifères mais aussi de l’érable, du chêne et du noyer). Elles ne conviennent pas pour le potager en raison de leur forte teneur en tanins. Elles apportent de l’air mais peu d’eau. Elle s’utilisera de préférence sur sol calcaire car elle a tendance à acidifier le sol ou utiliser par exemple des écorces de peuplier pour y remédier. Durée de vie de 2 à 5 ans. Il faut veiller à leur qualité et leur provenance qui ne sont pas forcément des meilleurs…

 

 

Les carton et les journaux :
Les cartons peuvent paraître peu naturels, mais ce sont de la cellulose provenant du bois et de la colle réalisée à base d’amidon végétal. Si vous les trouvez disgracieux ils peuvent être recouverts d’autres paillis pour, du même coup, allier leurs capacités distinctives. De plus les vers de terre adorent les cartons ondulés. Mettre dix feuilles de journaux minimum, en noir et blanc (la couleur étant toxique), avec le moins d’impressions possibles et sans plastiques adhésifs sur les cartons.

 

Durée de vie / épaisseur : 3 mois à 1an / 1 à 5cm
→ Lire la suite avec l’article « Feuilles et tontes au jardin »

 

 

 

 

→  Les engrais verts :

 

 

Ce sont des plantes semées qui travaillent la terre en profondeur, grâce aux racines, et qui puisent dans le sol et l’atmosphère les éléments utiles pour les cultures suivantes. Avant la fin de la floraison, ils seront broyés et enfouis dans la terre afin d’être incorporé au sol quelques semaines plus tard pour l’enrichir.

 

 

Le seigle : Produit de l’humus et étouffe les mauvaises herbes. Tous sols.

 

L’avoine : Réduit sensiblement la présence de larve de la mouche de chou, de la mouche de l’oignon et de la mouche de carotte. Tous les sols, plus particulièrement argileux et humides.

 

La moutarde : Pousse très vite elle permet d’extraire du phosphore. Elle pousse dans tous les sols.

 

La phacélie : Elle pousse très vite, elle produit beaucoup de feuillage et donc d’humus et étouffe les « mauvaises herbes ». Ses fleurs attirent les insectes amateurs de pollen et de nectar.

 

Le trèfle incarnat : Produit de l’humus et fixe l’azote de l’air. Préfère les sols légers plutôt acides.

 

L’épinard : Ils sont coupés lorsqu’ils sont hauts et on peut les laisser se dégrader sur place. Les racines des épinards sont tendres et après quelques jours on n’en voit plus trace ; elles fournissent l’alimentation de départ des organismes du sol. Les feuilles, encore plus tendres, de par leur teneur en saponine et en mucus, ont rapidement une action fertilisante. Absorbe des nitrates qui seraient autrement lessivés par les pluies et perdus. Sol frais, non calcaire.

 

Le lupin : Enrichit en azote les sols sableux.

 

La luzerne : Fixe une quantité importante d’azote et puise des éléments minéraux rapidement assimilables par les plantes après l’enfouissement.

 

 

 

 

→  Les plantes-engrais :

 Ce sont des plantes que l’on fait pousser dans le jardin qui servent ensuite à différentes préparations notamment pour servir d’engrais naturels qui peuvent ensuite être diffusés à d’autres plantes présentant des carences ou pour favoriser simplement leur croissance.

 

 

La grande ortie (Urtica dioica) : Cette « mauvaise herbes » a un effet régulateur sur le fer et l’azote du sol, elle stimule la croissance des cultures, les protège des maladies, et elle favorise la transformation des matières organiques en humus.
Utilisation : en soupe, en couverture de sol, hachée en fertilisation et protection, en purin ou décoction, dans le compost et/ou comme activateur pour la formation d’humus. Elles doivent être utilisés avant la floraison pour ne pas se transformer ensuite en mauvaises herbes.

 

La consoude (Symphytum officinale) : Plante ornementale qui produit énormément d’engrais biologiques.
Utilisation : purin de consoude, utilisation des feuilles, récolté de mai à octobre, sur le sol (au pied des tomates et des arbustes fruitiers), utilisation direct dans le sol (enfouir feuilles et tiges fanés dans le sol).

 

 

 

 

→  Les engrais organiques :

 

La poudre d’os : Riche en phosphore ce qui favorise l’enracinement en début de croissance ainsi que la fructification. Le mélanger avec de la bonne terre ou avec du compost.

 

La farine d’algue : Riche en oligo-éléments sous forme organique. L’incorporer au compost lors du montage du tas ou directement dans la terre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Responses so far.

  1. Fabienn H dit :

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet

  2. Larochelle dit :

    Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

Répondre à Fabienn H Annuler la réponse.