Contact :

contact@les-jardiniers-a-velo.fr
Tel. 06 45 35 11 21
Paris et proche banlieue
les jardiniers à vélo sur Facebook

Les plantes auxiliaires et les pièges à insectes

les-jardiniers-a-velo-paris-abeille-ile-de-france-paysagiste-jardinage-jardin-maladies-plantes-insectes-ecologique-alternative-fiche-auxiliaires-culture-jardin-terrasse-balconLes insectes auxiliaires sont à la base de la lutte biologique au jardin et nous les accueillons avec des « plantes auxiliaires », nous utilisons également des plantes compagnes et des pièces à insectes ainsi que des purins pour limiter leur propagation. Apprenez en plus dans cet article.

 

 

 

 

 

 

 

Les points d’intérêts des auxiliaires au jardin :

les-jardiniers-a-velo-paris-ile-de-france-paysagiste-jardinage-jardin-maladies-plantes-insectes-ecologique-alternative-fiche-auxiliaires-culture-jardin-terrasse-balcon– Accueillent des organismes vivants pour prévenir ou réduire les dégâts causés par des ravageurs et maladies,
– Peuvent apporter des vertus médicinales,
– Peuvent apporter des bénéfices aux plantes voisines.
– Peuvent faire bénéficier d’autre plantes de leur effet protecteur (face aux maladies) ou répulsif (face aux ravageurs)
– Principe des insectes auxiliaires inventé il y a 150 ans,
bien avant les traitements chimiques
– Rétablit les équilibres naturels.
– Accueillent des pollinisateurs pour les fleurs et les légumes
– Zéro pesticides, de risque de surdosage ou d’empoisonnement  et l’absence de pollution,
– Rétablit les équilibres naturels.
– Usage de plantes qui apportent de l’esthétisme au jardin
– Mieux utiliser le sol, dés lors productif

 

Les plantes auxiliaires :

Nous appelons plantes auxiliaires les plantes qui accueillent des insectes auxiliaires afin de limiter les autres ravageurs. En voici un échantillon :

 

Plante : Artemisia
Auxiliaire accueilli : Abeilles
Plante ou/et auxiliaire contre :
éloigne les mouches, moustiques, doryphore. Utilisé en herbicide et en en pulvérisation contre la rouille, chenilles, pucerons, fourmis…

 

Plante : Ciboulette
Plante utilisée contre :
Pucerons, tavelure  et gale de la pomme, doryphores mauvaise santé de l’arbre, milidou, rouille du groseillier

 

Plante : Aster
Auxiliaire accueilli :
Hémérobes, syrphes, coccinelles
Plante ou/et auxiliaire contre :
Pucerons, acariens

 

Plante : Soucis
Auxiliaire accueilli : Chrysopes, syrphes
Plante ou/et auxiliaire contre :
Aleurodes, nématodes, pucerons, acariens, psylles, aleurodes, cochenilles, thrips…

 

Plante : Achillée
Auxiliaire accueilli : Chrysopes, syrphes
Plante ou/et auxiliaire contre :
Acariens, psylles, aleurodes, cochenilles, pucerons.
Renforce la résistance des plantes voisines, améliore le compost.

 

Plante : Basilic
Auxiliaire accueilli : Abeilles
Plante ou/et auxiliaire contre :
Contre l’oïdium, éloigne les mouches, moustiques, doryphore.  En pulvérisation contre les pucerons, mouche et piéride du chou

 

Plante : Lavande
Auxiliaire accueilli : Hémérobes, syrphes, coccinelles, pollinisateurs et auxiliaires, oiseaux,  abeilles
Plante ou/et auxiliaire contre :
Pucerons, insectes du pommier, fourmis, souris, mites nocturnes ,limaces, pucerons, acariens…
Bonne santé, stabilisation du milieu.

 

Plante : Sauge officinale
Auxiliaire accueilli : Hémérobes, syrphes, coccinelles
Plante ou/et auxilliaire contre :
Altises, mouches, piérides, pucerons, acariens, limaces

Plante : Menthe
Auxiliaire accueilli : Hyméroptères, hémérodes, mouches, syrphes
Plante ou/et auxiliaire contre :
Pucerons noirs, altises, charançons, piérides, puceron vert, ver et insectes du pommier, fourmis, souris, moustiques…

 

 

Les pièges à insectes

 

Piège à limaces : Les limaces sont arrêtées par les barrières de sel, de cendre de bois, de créosote, d’aiguilles de pin ou de sciure. Elles ne dépassent pas non plus les anneaux de 10-12cm de haut, découpés dans des bouteilles en plastique. Elles sont également attirées par la bière mais l’odeur est désagréable

Bandes pièges : Des bandes en carton ondulé autour d’un tronc d’arbre simule les écorces qui s’exfolient et attirent de nombreux insectes qui n’iront pas ailleurs ; veiller à les éliminer en retirant coccinelles et autres auxiliaires…

Anneaux de glus : Les prédateurs montent à l’assaut des arbres, les anneaux de glu sont précieux pour empêcher les ravageurs d’y grimper. Ces anneaux sont spécialement efficaces contre les fourmis et donc les pucerons, les perce-oreilles et le cheimatobie femelle.


Pièges à guêpes :
Les guêpes sont très utiles au printemps car elles chassent d’autres insectes en grand nombre, cependant il faut les piéger quand les fruits arrivent à maturité…  Mettre de la confiture et de l’eau dans une bouteille avec un trou les permettant de s’échapper mais pas d’y réchapper. Attention à ne pas mettre de miel qui attirerait les abeilles..
Le piège moquette : La mouche du chou dépose ses oeufs à même le sol, au niveau de départ des racines de ce légume. Pour protéger les jeunes plants il faut ajuster la moquette autour des pieds ce qui empêchera les nymphes et autres parasites à ressortir du sol. Tenthrède du groseillier, ver des framboisiers ou cécidomye des poirettes seront, ainsi, également écartés.

Un bout de moquette sur l’herbe la nuit accueillera des parasite, au matin retournés le morceau pour que ces parasites soit mangés par les oiseaux.

 

 » Plus il y a d’insectes auxiliaires moins il y a de nuisibles »

 » les gros « organismes » que nous aimons vivent sur les petits que  nous ne voyons pas « 

 

Les repoussoirs à parasites

Alterner les rangs de culture afin que les maladies ne se propagent plus, implanter des espèces aux dates de cultures différentes pour que le sol soit toujours planter sans pour autant oublier de faire les rotations de cultures…
Les plantes compagnes : Les associations de plantes sont moins vulnérables aux ravageurs que les monocultures. On peut également faire appel à des plantes comme les herbes aromatiques pour masquer l’odeur des plantes cultivées :

Œillet d’inde (camoufle d’autres plantes, empoisonne les ravageurs comme le puceron, empêche les aleurodes et sont toxiques pour les nématodes. Morelle noire avec la pomme de terre intoxique les doryphores. Les plantes composées sont aussi précieuses tout en étant jolies. L’ortie et l’ail peuvent contribuer à empêcher les attaques des champignons et des  bactéries sur les plantes voisines.
Les plantes sacrifiées : sont des plantes cultivées pour attirer les ravageurs et les détourner des plantations principales. Ce peut être les mêmes plantes que l’on cherche à protéger.

Les groseilliers détournent les oiseaux des cassissiers aux fruits plus rares. Les feuilles de plantes en fin de vie mises en périphérie du potager attirent les limaces; quelques salades excentrées serviront de réserves aux limaces trouvées dans votre potager afin d’y être hors de portée, etc. Les méthodes alternatives sont parfois simples, inventives et inattendues…

Une méthode originale consiste à mettre en colimaçon les plantes du potager en alternant les espèces. Ainsi les limaces s’attarderait sur certaine parties du colimaçon sans dévaster toute une rangée de salade, par exemples.

Laisser un commentaire