Contact :

contact@les-jardiniers-a-velo.fr
Tel. 06 45 35 11 21
Paris et proche banlieue
les jardiniers à vélo sur Facebook

Feuilles et tontes au jardin

 

jardiniers a velo ile de france paris entretien jardin

 

A vélo nous n’avons pas toujours les moyens d’aller évacuer en décharge les « déchets verts » et c’est l’une des raisons pour laquelle nous essayons de limiter leur externalisation. Nous considérons surtout qu’il est dommage de jeter toute cette matière organique très riche pour votre jardin et nous vous proposons donc de vous aider à les retraiter. Broyés, compostés, réutilisés ces « déchets verts » pourraient bien devenir l’or de votre jardin !

 

→ Lire l’article « Pourquoi nous amendons les sols »

Lire l’article « tondons mieux »

 

 

Une solution alternative aux déchets de tonte et des feuilles :

Rappelons simplement que l’herbicyclage est un comportement plus qu’intelligent, qui consiste à laisser le gazon coupé sur la pelouse lors de la tonte. Le gazon coupé est un excellent engrais, et gratuit de surcroît, car l’herbe contient une grande proportion d’azote qui retourne au sol en se décomposant. L’herbicyclage contribue à :

 

– Économiser au moins 30 % d’engrais pour la pelouse,
– Réduire le volume de déchets et de ce fait, la facture en taxes municipales et en coûts environnementaux reliés à l’enfouissement sanitaire,
– Diminuer les risques de maladies potentielles de la pelouse,
– Protéger le sol de la sécheresse,
– Nourrir les organismes bénéfiques pour le sol,
– Épargner la fastidieuse tâche de remplir et manipuler des sacs de gazon coupé.

 

 

Utiliser le râteau à feuille plutôt que le souffleur :

Le souffleur à feuille fait du bruit, il consomme beaucoup d’énergie, il disperse l’humus qui est sur votre sol, il est peu efficace et il est un non sens au jardin.

Dans une optique de jardin alternatif le jardin dois rester en dormance l’hiver, les feuilles mortes en petite quantité sur le gazon ne sont pas gênantes et permettent de protéger le gazon pendant l’hiver.

 

 
C’est une bêtise, cette idée de la propreté ! Souffler un sous bois est le meilleur moyen de le tuer au bout de quelques années. On enlève l’humus et la couche de protection de la terre. Pourquoi ? Pour que ça soit « propre »   Gilles Clément, paysagiste

 

 

 

 Enfin, que faire de ces « déchets verts » :

 

Feuilles et branchages :

Les branchages doivent être préalablement coupées en petits morceaux de quelques centimètres. Une fois sèches pour éviter de former une couche dense, épaisse et imperméable aux micro-organismes nous pouvons nous en servir pour pailler ou pour le compost. Nous ne paillons pas avec toutes les tailles de toutes les plantes ou en petite quantité. Par exemple on ne mettra que les jeunes pousses tendres de thuyas après les avoirs coupées en petits bouts et laissé deux semaines à sécher. En général nous utilisons des tailles de végétaux « tendres » mais certaines plantes peuvent faire l’exception (palme, laurier, houx, lierre…) si ça n’est pas pour le potager. Nous évitons également de pailler avec des végétaux, notamment les feuilles mortes, qui ont été très malade durant l’année.

 

– Faire du compost de feuille :
Dans les bois les feuilles se dégradent en moins d’un mois grâce à l’humidité et aux nombreux micro-organismes. Comme toujours la meilleures solution pour obtenir le même résultat est d’imiter la nature. Il ne faut donc pas entasser les feuilles sans contact avec le sol, il faut choisir un lieu humide de préférence à l’ombre et arroser en cas de sècheresse. Il faut aussi éviter les feuilles trop coriaces, les broyer pour aider leur décomposition si possible. Nous pouvons aussi ajouter du compost pour y ajouter des micro-organismes et aider au processus de décomposition.

Pour aider votre compost nous vous parlons souvent du rapport carbone-azote car c’est la dessus que nous pouvons juger sa capacité de décomposition. Pour faire simple les feuilles mortes sont composées avant tout de carbone nous vous proposons donc d’y ajouter des engrais riches en azote pour trouver cet équilibre carbone-azote.

 

 

La paille et le gazon :
La paille est une matière sèche qui ne monte pas trop en température car elle ne fermente pas comme cela peut arriver avec du mulch de végétaux frais ou de gazon. Bien plaquée au sol et pas trop décompactée pour ne pas s’éparpiller avec le vent. Veiller à ne pas en mettre trop si les plantes voisines sont gourmandes car en phase de dégradation terminale elle absorbe de l’azote entrant en concurrence avec les voisines.

 

L’herbe coupée est un excellent engrais qui contient beaucoup d’azote qui retourne au sol en se décomposant. Avant de pailler avec l’herbe nous la faisons sécher quelques heures pour éviter qu’elle ne pourrisse ou nous en mettons qu’une petite couche. Si elle est en graine nous la mettrons dans la plupart des cas au compost. Nous pouvons aussi ajouter de la paille au gazon tondu qui limitera sa compaction et qu’elle ne pourrisse. De plus en se dégradant l’herbe apportera l’azote nécessaire à la dégradation de la paille.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *